Historique des expositions


« Lutherie de fortune, fortune de lutherie »

L’exposition est présentée aux Halles de Mirecourt du 4 mai au 28 septembre 2003.

L’exposition propose 3 axes de découverte

« Lutherie de fortune » valorise la facture instrumentale populaire. Une cinquantaine d’instruments – collection privée de Claude Ribouillault – démontre la créativité d’artisans amateurs parfois géniaux inventeurs. Trois thèmes sont abordés :

Les luthiers musiciens de la guerre 1914 – 1918 ou comment de jeunes hommes loin de tous ce qu’ils aimaient ont trouvé – au milieu de l’horreur – un refuge grâce à la fabrication d’instruments de musique et par la pratique musicale. Miracle du son qui conduit hors du temps, alternative artistique à la folie meurtrière de la guerre !

Vrais-faux et faux-vrais : Industrie et lutherie « bon marché ». Dès le XVIIIème siècle, les fabricants industriels ou pré-industriels proposent à leur client moins fortunés, ainsi qu’aux enfants des instruments faits hâtivement, dans des matériaux de remplacement (hêtre, poirier, métal, matières plastiques). Les formes sont plus approximatives, simplifiées ou allégoriques.

Les contre-instruments : lutherie subversive et humoristique. Certains écarts par rapport aux modèles s’exercent aux dépens d’objets reconnus comme « savants » : Ironie, pastiche, humour, dérision illustrent ces productions.


« Fortune de lutherie » ou les « coulisses du musée », présente et explique les actions de conservation des collections instrumentales du musée.
La « fortune » de notre musée n’est pas disponible actuellement puisqu’elle est en traitement d’assainissement.
Acquisitions, inventaire, conservation, documentation, recherche : chaque mission du musée est évoquée par une reconstitution. Sans ce travail en coulisse, le musée ne pourrait proposer d’exposition aux visiteurs.


« L’atelier de lutherie » permet une approche pédagogique des différentes phases de fabrication d’un instrument à cordes et d’un archet. Bois de lutherie, établis en place, outils en vitrine, élèves de l’école nationale de lutherie au travail ou vidéo retraçant le travail du luthier : autant de supports pour partager un savoir-faire vivant et dynamique

Tous droits réservés © 2008-2016 - Musée de la Lutherie et de l'Archèterie Francçaises - Mirecourt - pinkdesign 2008